Service national universel : Emmanuel Macron souhaite y intégrer le permis de conduire


Lors d’une réunion avec des milliers de jeunes, Emmanuel Macron a annoncé souhaiter faciliter l’accès au permis de conduire en réduisant les coûts importants de celui-ci. L’intégralité de cet examen sera intégrée au Service national universel. Cette offre concernera les jeunes suivant ce service dans sa totalité, a-t-il indiqué.

Le permis de conduire sera bientôt intégré au SNU

Le permis de conduire sera intégré au Service national universel. Voici l’annonce d’Emmanuel Macron lors d’une réunion avec des milliers de jeunes la semaine dernière.

D’après le projet du Service national universel (qui est en discussion actuellement), les jeunes âgés de 16 ans pourraient suivre pendant deux heures un module dédié au code. Ce dernier aurait lieu durant la période obligatoire du SNU qui se divise en deux étapes :

  • 15 jours en internat durant lesquels une initiation au Code de la route serait organisée,
  • 15 jours au sein d’une collectivité locale ou d’une association.

Les jeunes pourront également profiter d’une plateforme sur laquelle ils auront la possibilité de s’entraîner pour le passage de l’examen du Code de la route. À l’issue de la période obligatoire du Service national universel, le droit d’un passage à cet examen leur sera également offert.

Concernant la conduite, le Gouvernement est toujours en phase en réflexion : il songe à le suggérer aux jeunes suivant la phase facultative du Service national universel. Cette phase est accessible dès la majorité et dure entre 3 et 12 mois.

Cette proposition est encore en cours de réflexion, selon le Ministère de l’Éducation, cette proposition n’est “pas encore arbitrée”.

Diminuer le coût du permis de conduire pour faciliter son accès

Comme l’a déclaré Emmanuel Macron, « ce qu’on veut faire, c’est baisser le coût d’acquisition pour les jeunes, pour qu’on puisse plus facilement y avoir accès ». Françoise Dumas, députée du Gard, a de son côté remis au Premier Ministre son rapport incluant différentes possibilités pour diminuer le coût du permis de conduire.

Ce rapport n’a pour le moment, pas été rendu public. En revanche, il est source d’inquiétude pour les syndicats d’auto-écoles. Ces derniers ont d’ailleurs manifesté le lundi 11 février.

À partir du mois de juin prochain, une étape pilote aura lieu dans 13 départements avec des milliers de jeunes (apprentis, lycéens, jeunes travailleurs…). Pour le moment, l’extension du dispositif à toute la génération n’est pas encore déterminée.

Les autres pistes pour réduire le coût du permis de conduire

Le permis de conduire coûte en moyenne entre 1 600 et 1 800 euros en France avec des écarts importants existent entre les départements.

Le rapport parlementaire remis au Premier Ministre le 8 février propose plusieurs pistes :

  • instaurer l’apprentissage du Code de la Route dans le cursus scolaire,
  • autoriser le passage du permis de conduire en candidat libre,
  • abaisser l’âge minimum à 17 ans pour pouvoir conduire avec des restrictions comme la possibilité de conduire que sur le territoire national, l’interdiction de conduire la nuit ou sur certaines routes.
Ce sont encore des propositions qu’il faut encore étudier, le Gouvernement propose de “poursuivre et élargir” ces propositions qui pourront être discutées lors du Grand Débat National.

De Camille | 14/02/2019