Le risque encouru pour usage du téléphone au volant est un retrait de 3 points sur le permis et une amende forfaitaire de 135€

Le code de la route interdit l’utilisation du téléphone tenu en main en voiture. Le smartphone est interdit en voiture mais également en deux roues, motorisées ou non.

Chaque conducteur doit être maître de son véhicule. Tenir son téléphone dans la main, même sans utilisation, est formellement interdit. Sur le route, donc, pas de SMS ni de consultation des réseaux sociaux !

Depuis le 1er juillet 2015 les kits oreillettes ou encore les casques sont également interdits.

Quelle sanction pour l’usage du smartphone au volant

L’infraction est inscrite dans le code de la route depuis le 31 mars 2003.
C’est une contravention de classe 4 sanctionnée d’un PV avec amende de 135 €.
Le retrait de points s’applique uniquement si un permis est nécessaire pour la conduite du véhicule. Pas de retrait de points pour l’utilisation de son téléphone à vélo, par exemple. Seule l’amende sera retenue sur l’avis de contravention.

Amende et retrait de points

Usage du téléphone au volant

Contravention de classe 4

– 3 points
Amende minorée
90€
Amende forfaitaire
135€
Amende majorée
375€

Le téléphone tenu en main au volant du véhicule même si celui-ci est à l’arrêt est interdit.

Art R 412-6-1 du Code de la Route :L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit.

Est également interdit le port à l’oreille, par le conducteur d’un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d’émettre du son, à l’exception des appareils électroniques correcteurs de surdité.

Les dispositions du deuxième alinéa ne sont pas applicables aux conducteurs des véhicules d’intérêt général prioritaire prévus à l’article R. 311-1, ni dans le cadre de l’enseignement de la conduite des cyclomoteurs, motocyclettes, tricycles et quadricycles à moteur ou de l’examen du permis de conduire ces véhicules.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

Téléphoner au volant : que dit la législation ?

Le fait de tenir en main son téléphone suffit à être sanctionné par un PV. Depuis le 1 er juillet 2015, l’interdiction des kits mains-libre , des oreillettes ou tout autre appareil couvrant l’oreille sont interdits.

L’usage du kit mains libres ou d’une oreillettes Bluetooth est passibles des mêmes sanctions que l’usage du téléphone au volant.

Seuls les dispositifs Bluetooth intégrés dans le véhicule ou dans un casque, pour les deux-roues, sont autorisés. Les systèmes mains-libres Bluetooth peuvent être installer à demeure dans le véhicule ou bien il existe désormais des appareils dits nomades que l’on fixe sur le tableau de bord.

Le son est ainsi diffusé dans l’habitacle du véhicule.

Il est important de choisir un kit à commande vocale afin d’éviter de lâcher le volant pour décrocher…

Pourquoi le téléphone au volant est interdit ?

34 % des français avouent utiliser leur mobile au volant, même s’ils reconnaissent que cette pratique est dangereuse !

Le téléphone au volant est un véritable fléau sur la route, une addiction qui peut paraître anodine, mais les conséquences du l’usage du mobile en conduisant sont nombreuses.

Faire usage de son portable en même temps que de conduire est une distraction importante. L’automobiliste ne peut se concentrer à la fois sur la route et suivre une conversation téléphonique, encore moins écrire un message.

Envoyer ou lire un message en voiture multiplie par 23 le risque d’accident.
Une conversation téléphonique  multiplie par 3 le risque d’accident.
1 accident sur 10 est dû à l’usage du téléphone sur la route.

Il a été évalué que les conducteurs enregistrent 30 à 50 % d’information en moins sur la route lorsqu’ils utilisent leur téléphone.

L’utilisation du téléphone en voiture diminue le champ de vision, le regard va être capté sur l’appareil et non sur la route.

La vue est le sens le plus important en voiture, quitter la route quelques secondes peut avoir des conséquences importantes pour votre vie et celle des autres usagers de la route.

Pour lire ou écrire un message, il faut en moyenne quitter la route 5 secondes, en quelques secondes un accident peut se produire…

Chaque automobiliste doit être maître de son véhicule et pouvoir anticiper les risques, l’utilisation du téléphone est donc un frein pour une bonne conduite et fléau pour la sécurité routière

 

les risques du téléphone au volant

 

Le permis probatoire et l’usage du mobile

Un jeune conducteur qui commet une infraction entraînant la perte de 3 points ou plus, reçoit de la part du ministère de l’intérieur, la lettre 48N. Cette lettre recommandée avec AR indique à l’automobiliste la perte de points mais également l’obligation d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Donc pour un jeune conducteur, le fait d’être sanctionné pour l‘usage de son smartphone au volant, implique la participation à un stage obligatoire de récupération de points !

Le jeunes étant plutôt accros à leur mobile (et aux réseaux sociaux !), ils doivent comprendre le danger de quitter les yeux de la route ne serait-ce que 3 secondes.

Comment téléphoner au volant ?

Il peut paraître difficile de se séparer de son téléphone, mais avec tous les risques que celui-ci peut représenter sur la route il vaut mieux l’oublier…

Installer les bonnes applications :

En Mode Conduite, application développer par la Sécurité routière, uniquement disponible sous Android.  Elle met le téléphone portable en veille dés que l’application détecte que le véhicule roule. Un message d’indisponibilité bienveillant répond dès lors à tous ceux qui appellent ou envoient un sms, doublé d’un message d’appel à la prudence.

Utiliser un kit main libre : désormais des kits mains-libres nomades sont disponibles à partir d’une trentaine d’euros. C’est un outils indispensable pour la sécurité

Imposez des règles pour conduire en sécurité :

  • ne pas téléphoner, envoyer des textos, surfer sur le net ou sur les réseaux sociaux quand on est au volant,
  • éteindre son téléphone avant de prendre la route,
  • confier son téléphone à l’un des passagers pour qu’il puisse répondre à votre place,
  • en cas d’urgence arrêtez vous dans un lieu adapté (pas sur la bande d’arrêt d’urgence, en double file ou à un feu rouge) garez vous et coupez votre moteur,
  • en cas de panne ou si vous êtes témoins d’un accident, arrêtez vous dans un endroit sécurisé pour appeler les secours.

Le téléphone à vélo

Sur la route, les règles sont les mêmes pour tous. Les cyclistes doivent donc également respecter le code de la route tout comme les automobilistes.
Le téléphone et les oreillettes sont également prohibés  à vélo.

En cas de non-respect, les cyclistes sont passibles d’une amende de 135 euros.

Les vélos ne sont pas concernés par le retrait de points, puisqu’ils ne sont pas soumis au permis à points.
Le portable est interdit à vélo afin de permettre aux cyclistes qui sont des usagers vulnérables de la route d’être attentifs à leur environnement et pouvoir être plus concentré sur la route et entendre l’environnement en cas de danger.

Le smartphone, un danger même pour les piétons

Les piétons et les cyclistes représentent 18 % des personnes tuées en 2015.

Les piétons sont les usagers les plus vulnérables sur la route, ils doivent également respecter des règles de sécurité qui ont pour objectif d’améliorer la cohabitation entre les usagers de la route.

La prudence doit être un point commun entre les différents usagers, qui doivent être conscients des risques qu’ils encourent en cas de manquement.

Le téléphone doit donc être utilisé avec limitation sur la route, les piétons doivent être concentrés sur leur environnement et non sur leur smartphone.

En 2015, 17 % des piétons ont été impliqués dans un accident avec un tramway car ils étaient sous l’emprise d’un distracteur (téléphone portable, écouteurs…).

Téléphone au volant : les chiffres

Selon le baromètre IPSOS-Fondation Vinci Autoroute de 2015 concernant la conduite responsable, 22 % des conducteurs téléphonent sans kit mains libres, 41 % avec un système Bluetooth ou un haut-parleur intégré et 17 % avec un kit mains libres malgré l’interdiction de la pratique depuis juillet 2015.

Encore plus dangereux, 26 % des conducteurs lisent ou envoient des SMS ou des mails, ils sont 51 % parmi les 25-34 ans.

Le GPS est également considéré comme un distracteur, 36 % des automobilistes déclarent paramétrer leur GPS en conduisant.

En 2015, 956 000 points ont été retirés pour usage du téléphone au volant. Même si ce chiffre représente une baisse de 8,2 % par rapport à 2014, le nombre de points retirés pour téléphone au volant reste élevé.

Entre le 1er juillet 2015 (date de mise en place de l’interdiction du kit main libre et oreillettes Bluetooth), et le 31 décembre 2015, 7 215 automobilistes ont été verbalisés pour usage de ces moyens de communication.

 Mis à jour le 18 avril 2017

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.
En savoir plusFermer