Les dangers de l’alcool au volant


Cela est bien connu de tous, l’alcool et la conduite ne font pas bon ménage !
Aujourd’hui, 20 % des accidents mortels de la route sont liés à une consommation d’alcool. Chacun doit prendre conscience des risques qu’une consommation d’alcool peut entraîner de graves conséquences.

Quels sont les risques sur le conduite après avoir consommer de d’alcool ?

Conduire en état d’ébriété peut avoir des conséquences sur nos capacités de réaction et notre perception des risques.

Après avoir consommé de l’alcool, le conducteur est dans un état d’euphorie, entraînant une sur-estimation de soi et une sous-évaluation des risques.

Les reflexes ralentissent et la notion de distance et de largeur est altérée.

L’alcool diminue le champ de vision et la sensibilité à la lumière augmente. La vue est un sens essentiel pour un conducteur. Il doit être capable d’anticiper les risques.

Dans des conditions normales de circulation, le temps de réaction est d’environ 1 à 1,5 seconde, tandis qu’avec un taux d’alcoolémie à 0,5 g/l de sang, celui-ci peut atteindre 2 à 2,5 secondes. Il est évident que plus le taux d’alcool augmente, plus le temps de réaction s’accroît également.

L’alcool au volant : amende et retrait de points

Le taux d’alcool à ne pas dépasser, pour un permis 12 points, est 0,5 g/l de sang. Au-delà, le conducteur se risque à de graves sanctions.

Un taux d’alcoolémie positif, quel que soit son degré, est sanctionné par un retrait de 6 points sur le permis de conduire et d’une amende de 135 euros. Si le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,8 g/l de sang, le conducteur a commis un délit, il est donc attendu au tribunal et risque :

  • une amende de 4 500 euros,
  • une suspension du permis de conduire pendant 3 ans sans sursis ni permis blanc,
  • 2 ans d’emprisonnement,
  • une obligation d’effectuer un stage de récupération de points.

En cas d’accident et de blessures graves, l’amende peut atteindre 30 000 euros.

Alcool au volant et jeunes conducteurs 

Depuis le 1er juillet 2015, le taux d’alcoolémie autorisé pour les jeunes conducteurs est limité à 0,2 g/l de sang, soit aucun verre. En cas de conduite en état d’ébriété, le jeune conducteur risque de perdre la totalité de son capital de points s’il est dans la première année de son permis probatoire.  En perdant tous ses points, le conducteur novice devra repasser le permis de conduire dans sa globalité : code et conduite. 

Quel est le taux d’alcool dans le sang à ne pas dépasser ?

Après cette énumération des risques de l’alcool au volant, il reste à savoir comment éviter de conduire en état d’ébriété.

Dans un premier temps, il est important connaître son taux d’alcoolémie en fonction de votre sexe et de votre poids :

Le tableau ci-dessous, permet d’estimer, le taux d’alcool dans le sang après consommation. Attention, ceci est une estimation, certains facteurs sont à prendre en compte comme les différences individuelles dans le métabolisme et la fonction hépatique, la prise de médicaments, ou encore si la consommation d’alcool s’associe à la prise d’un repas…

Taux d'alcoolémie

Prenez vos précautions avant de sortir : équipez-vous d’un éthylotest et assurez-vous de pouvoir rentrer en vie. Désignez un Sam avant de partir ou assurez-vous de pouvoir dormir sur place. Les transports en commun sont également une des meilleures alternatives, votre vie vaut plus que le prix d’un taxi !

Seul le temps est capable de diminuer l’alcool dans le sang, il ne faut donc pas croire aux fausses “bonnes idées” telles que boire du café ou manger.

La meilleure des solutions est de ne pas boire.

De Camille | 29/04/2016