CBD : pouvons-nous être positif aux stupéfiants au volant ?


Le cannabidiol communément appelé CBD est issue de la feuille ou de la fleur de cannabis.
Le CBD a été autorisé en Europe en novembre 2020. La consommation de CBD est de plus en plus fréquente. Le CBD peut être vendu sous certaines contraintes dont une teneur limité à 0,2 % de THC. Le THC contenu dans le CBD peut-il être détectable lors d’un dépistage de stupéfiants au volant ?

CBD : est-ce compatible avec la conduite ?

Contrairement au THC, le CBD est autorisé à la vente, car il ne présente pas de risque d’effet psychotrope sur le cerveau.

Le CBD est réputé pour ses vertus anti-anxiolytiques et anesthésiantes qui permettent de relaxer et de soulager certaines douleurs.

Cependant, le CBD peut provoquer des effets secondaires qui ne sont pas toujours compatibles avec la conduite :

  • migraines,
  • grosse fatigue,
  • vertiges,
  • nausées.
L’effet de relaxation que peut provoquer la consommation de CBD peut engendrer une baisse de la concentration sur la route ce qui augmente le risque d’avoir un accident. Les muscles sont trop relâchés ce qui conduit à une perte de contrôle du véhicule par le conducteur.

La fatigue peut également engendrer une somnolence au volant. Les effets du CBD sur l’organisme sont très rapides et peuvent durer un moment.

Il est donc conseillé de ne pas prendre le volant après avoir consommé du CBD et d’attendre plusieurs heures avant de prendre la route.

Que dit la législation sur le CBD au volant ?

La loi n’est pas encore claire concernant le CBD au volant. Contrairement à l’alcool au volant, aucune limitation a été fixée concernant le THC.

Malgré le fait que le CBD soit légal et que le taux de THC ne peut excéder les 0,2 %, les tests salivaires peuvent tout de même être positif. Vous pouvez donc être sanctionné pour conduite sous l’emprise de stupéfiants.

La législation n’étant pas encore prête, le Conseil Constitutionnel a été saisi pour éclairer le statut du CBD et la notion de stupéfiants.

En attendant, nous vous conseillons fortement de ne pas prendre le volant afin d’éviter les conséquences d’un dépistage positif.

Test salivaire positif : quelles sont les sanctions ?

La conduite sous l’emprise de stupéfiants est un délit qui mène à un passage au tribunal.

Un test positif aux stupéfiants au volant est passible des sanctions suivantes :

  • perte de 6 points sur le permis de conduire,
  • amende de 4 500 euros,
  • peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans,
  • suspension du permis de conduire pouvant aller jusqu’à 3 ans.

La conduite sous l’emprise de stupéfiants est fatale pour le permis de conduire et pour votre vie personnelle. Soyez donc prudent !

Des conducteurs ont déjà été confrontés à un test positif alors qu’ils n’avaient consommé que du CBD.

En attendant que la législation soit bien claire concernant le statut du CBD, et de sa consommation au volant, nous vous conseillons de vous abstenir.

CBD ou conduire, il faudra choisir !

De Camille | 14/01/2022