Strasbourg : nouvelle signalisation pour améliorer la sécurité des piétons


Strasbourg a expérimenté une nouvelle signalisation routière afin d’augmenter la sécurité au passage piétons.

Cette signalisation est principalement implantée vers les établissements scolaires, celle-ci a pour objectif de réduire l’accidentologie des piétons, qui diminue moins que celle des autres usagers de la route.

La nouvelle signalisation

L’objectif de cette expérimentation est de mieux protéger les traversées piétonnes non équipées de feux tricolores.

Cette nouvelle signalisation est représentée par une ligne discontinue blanche peinte sur le sol dans les deux sens de circulation.

Cette ligne discontinue est placée 3 mètres en amont de 9 passages piétons, celle-ci caractérise un “cédez le passage” et représente ainsi une zone de confort pour le piéton.

D’autres aménagements ont été mis en place :

  • une ligne continue de 25 mètres qui interdit le dépassement de véhicules
  • une interdiction de stationner entre la ligne continue et le passage piéton

Selon la municipalité, ce dispositif a pour objectif d‘agir sur le comportement des conducteurs afin de limiter la zone de conflit avec les piétons.

Les infractions les plus courantes sont les refus de priorité à un piéton régulièrement engagé dans la traversée de la chaussée, mais aussi les traversées irrégulières de la chaussée.

Rappelons que le refus de priorité à un piéton est sanctionné d’un retrait de 4 points sur le permis de conduire .

Yves Laugel, chef du service de l’information et de la régulation automatique de la circulation de la ville de Strasbourg affirme que : ” Nous offrons au piéton une zone de confort et l’incitation à traverser sur cet équipement sécurisé”.

Le protocole d’évaluation

Afin de mesurer l’impact de cette nouvelle signalisation, un protocole d’évaluation a été mis en place par le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema).

Avant et après la mise en place de cette nouvelle expérimentation, des données ont été relevées sur chaque emplacement au cours de plages horaires de trente minutes :

  • le nombre de véhicules
  • le nombre de traversées piétonnes sur et hors passage piéton
  • les conflits ou quasi-confits entre les usagers de la route
  • la fluidité de la circulation aux heures de présences des élèves
  • le taux de respects de la ligne
  • le positionnement des cyclistes

Les résultats de cette évaluation

À la suite de cette évaluation, les résultats ont été positifs. Les piétons ont une meilleure visibilité et manifestent davantage leur intention de traverser.

Une diminution des altercations entre les automobilistes et les piétons a été constatée.

En effet, ce dispositif crée une distance entre les automobilistes et le piéton ce qui permet de diminuer les disputes qu’ils peuvent rencontrer.

Les chiffres ont également marqué une amélioration en ce qui concerne le placement des véhicules qui s’arrête plus souvent à distance du passage piétons :

  • 5 % des automobilistes s’arrêtent désormais sur le passage piéton contre 9 % auparavant
  • 78 % se placent à 3 mètres ou plus contre 77 % avant la muse en place de ce dispositif

Ce nouveau dispositif doit donc être élargi dans l’ensemble du territoire afin de garantir la sécurité des usagers vulnérables comme les piétons qui sont au coeur des préoccupations du Gouvernement.

Au niveau de la réglementation seule une modification de l’arrêté de novembre 1967 définissant la signalisation des routes suffirait pour que cette nouvelle signalisation soit étendue à toute la France.

De Camille | 20/09/2016