Voitures inondées : sommes-nous bien assurés ?


Le début du mois de juin à été marqué par de fortes pluies qui ont provoqué beaucoup de dommages sur les biens des Français. Les assurances estiment déjà à 2 milliards d’euros le montant des dommages causés par ces perturbations. Mais, quand n’est-il pour nos voitures ? Sommes-nous assurés pour ce type de dommage ?

Quelles assurances prennent en compte les intempéries ?

Même en état de catastrophe naturelle, seul les conditions de votre contrat vous garantissent tout dédommagement. En effet, le remboursement des dommages dépend du type d’assurance que vous avez souscrit.

Si vous êtes assurés en responsabilité civile, vous ne pourrez percevoir aucune indemnisation. Les dommages matériels ne sont pas compris dans ce type d’assurance, seul les préjudices causés à autrui sont pris en compte.

Si vous êtes assurés au tiers, celle-ci prend en compte les dommages causés par un tiers, les dégâts naturels ne sont donc pas compris dans ce type d’assurance. Cependant, il est possible d’être indemnisé grâce à l’option ” catastrophe naturelle” qui couvre les dommages causés à votre voiture par des conditions naturelles intenses telles que les inondations.

Les assurés tous risques peuvent eux prétendre à un remboursement en cas de dommages, tous est remboursée grâce à cette assurance.

Comment être indemnisé ?

La déclaration du sinistre doit être faite avant les délais prévus dans votre contrat. Celle-ci doit être précise, n’hésitez pas à y joindre des preuves telles que des photos, vidéos et témoignages afin d’être plus crédible auprès de votre assurance.

Lorsqu’un arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe naturelle est publié dans le Journal Officiel, les assurés ont 10 jours à la suite de cette publication pour déclarer le sinistre.

L’état de catastrophe naturelle a été déclaré par le Premier ministre ce mercredi 9 juin pour 782 communes,  les assurés ont alors 10 jours pour faire leur déclaration de sinistre auprès de leur assureur, si leur zone est concernée.

En ce qui concerne le remboursement, l’assurance peut procéder à deux solutions :

  • Le véhicule est réparable : si le montant des réparations n’est pas supérieur à la valeur de la voiture, l’assurance s’engage à payer l’ensemble des réparations de la voiture.
  • Le véhicule est économiquement irréparable : si le montant des réparations excède le prix du véhicule et si celui-ci est irréparable, l’assurance vous laisse la possibilité de céder votre véhicule contre l’indemnisation prévue ou de procéder à une réparation qui sera à hauteur de la valeur du véhicule.

Il y a-t-il une franchise ?

Comme pour tout préjudice, une certaine somme reste à la charge de l’assuré. En ce qui concerne les catastrophes naturelles, le montant s’élève à 380 euros. Cependant, l’assuré n’est pas soumis à un malus puisque celui-ci n’a commis aucune faute.

De Camille | 09/06/2016