Permis de conduire : Vers un délai plus court entre deux examens


Les enseignants de la conduite revendiquent un nombre insuffisant d’inspecteurs du permis de conduire.
Un groupe de travail, lancé par Manuel Valls, chargé de proposer des solutions débute aujourd’hui au ministère de l’intérieur.
Ce groupe est composé des représentants du Conseil National de la Sécurité Routière et des syndicats d’auto-écoles et d’inspecteurs.

En juin déjà, Manuel Valls avait expliqué “La dernière réforme date de 2009. Il faut aller plus loin, notamment réduire le délai d’obtention du permis, qui est aujourd’hui en moyenne de 86 jours”.

Augmenter le nombre des inspecteurs du permis de conduire

Aujourd’hui il faut compter, en moyenne, 86 jours d’attente entre deux sessions d’examens de permis de conduire. Ce délais passe même de 4 voir 6 mois dans certaines régions.
Par conséquent, les élèves doivent prendre des heures de cours supplémentaires pour se maintenir à niveau et cela contribue forcément à augmenter le budget de la formation.
Egalement, fort est de constater que la repartition des inspecteurs est inégale selon les régions.
L’effet fait vite boule de neige et ne contribue pas à rendre populaire les auto-écoles.

Une meilleure gestion du temps des inspecteurs

Aujourd’hui, les inspecteurs ont beaucoup de tâches administratives. Ils surveillent des salles de code. “C’est un boulot de surveillant”, peste-Patrice Bessone, président du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) et membre du CNSR.

La Ligue contre la violence routière (LCVR) a précisé qu’elle n’enverrait pas de représentants. “On s’interroge sur la formation d’une nouvelle commission, qui s’intéresse uniquement à un point précis : le raccourcissement des délais pour le passage du permis. Tout cela aurait pu être traité dans le cadre plus général de la commission “Jeunes et éducation routière” du CNSR”, a indiqué Chantal Perrichon, sa présidente.

De Camille | 24/09/2013